Les Cryptos et la Chine : un durcissement qui pousse à l’expatriation

 Les Cryptos et la Chine : un durcissement qui pousse à l’expatriation

Les sociétés chinoises d’extraction de crypto-monnaies déplacent leurs activités vers d’autres pays depuis que Pékin à serré les vis sur les cryptos pour faire fermer les entreprises impliquées dans l’extraction et le commerce du bitcoin et d’autres crypto-devises.

Un exemple concret de migration

Bit Mining, dont le siège est à Shenzen, a déclaré lundi qu’elle avait déjà livré 320 machines minières au Kazakhstan, un pays d’Asie centrale limitrophe de la Chine. La société prévoit de livrer 2 600 autres machines minières dans le pays avant le 1er juillet, tandis que ses autres machines seront envoyées dans des « centres de données à l’étranger au cours des prochains trimestres. »

« Nous accélérons notre développement à l’étranger pour trouver des ressources minérales alternatives de haute qualité« , a déclaré Xianfeng Yang, PDG de BIT Mining LTD, dans une note. « Nous pensons que notre vision et notre avantage de précurseur nous permettront d’être agiles pour répondre à l’évolution de l’environnement réglementaire au niveau mondial. »

Le redéploiement de BIT Mining intervient après qu’une compagnie d’électricité locale a coupé le courant à une filiale de la société dans la province chinoise du Sichuan la semaine dernière. Le 19 juin, le centre de données Changhe de Ganzi a reçu un avis l’informant que son alimentation serait suspendue le jour même. BIT Mining a déclaré que ses activités dans le Sichuan ne représentaient qu’environ 3 % de ses revenus en mai.

Un durcissement national réglementaire

Les autorités du Sichuan auraient ordonné la fermeture de 26 entreprises soupçonnées d’être impliquées dans l’extraction de crypto-monnaies. Selon les médias, ils ont demandé aux fournisseurs d’électricité locaux de couper l’alimentation électrique des projets de minage de crypto-monnaies.

BIT Mining a déclaré qu’elle allait investir 35 millions de dollars dans des centres de données pour l’extraction du bitcoin et d’autres crypto-monnaies au Kazakhstan et dans l’État américain du Texas, moins d’une semaine après que les autorités chinoises ont renforcé la réglementation sur le commerce du bitcoin et d’autres monnaies numériques en mai. La société cotée à New York exploite également un pool minier de crypto-monnaies appelé BTC.com, qui a été racheté en février de cette année par Bitdeer Technologies, contrôlée par l’ancienne milliardaire chinoise Jihan Wu.

Il ne s’agit pas d’un cas unique

Une autre société de crypto-monnaies qui s’installe à l’étranger pour échapper à la répression chinoise est Canaan. Le fabricant de matériel de minage de crypto-monnaies basé à Hangzhou a déclaré début juin qu’il avait établi son premier centre de service après-vente à l’étranger, au Kazakhstan. Les faibles prix de l’énergie et la frontière commune avec la Chine ont fait du Kazakhstan une destination de plus en plus populaire. Il est désormais le quatrième site d’extraction de bitcoins au monde, avec une part de 6 % de la consommation mondiale de bitcoins, selon l’indice de consommation électrique de Cambridge Bitcoin.

Les USA : cible alternative d’exportation d’activité

D’autres sociétés de crypto-monnaies chinoises chercheraient à transférer leurs activités aux États-Unis. Une société de logistique basée à Guanzhou a déclaré avoir récemment transporté par avion 3 000 kilogrammes de matériel d’extraction de bitcoins vers le Maryland.

Certaines villes empruntent une autre voie, espérant en fait attirer davantage de mineurs de crypto-monnaie chinois en mettant en avant leurs faibles tarifs énergétiques. Le maire de Miami, Francis Suarez, a déclaré à CNBC la semaine dernière que sa ville pourrait être une nouvelle plaque tournante pour les entreprises chinoises d’extraction de crypto-monnaies grâce à son abondante réserve d’énergie nucléaire bon marché.

La migration croissante des entreprises chinoises de crypto-monnaies est considérée comme un succès pour la campagne de Pékin visant à débarrasser le pays de l’extraction et du commerce de devises numériques. Lundi, la Banque populaire de Chine a ordonné à Alipay, de Ant Group, et à quatre banques d’État de cesser d’offrir des services financiers pour toute entreprise liée aux crypto-monnaies. Cette ordonnance a été prise après que des fonctionnaires ont tenté d’éradiquer les centres d’extraction de crypto-monnaies du Sichuan, de la Mongolie intérieure et du Xinjiang.

Plus d'articles

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 + 7 =