Star Wars Rebels : quand la série de Disney devient un manga

Darell Mertens 414 vues

Les origines de l’épopée du jeune Ezra Bridger dans Star Wars Rebels prennent vie dans une adaptation manga. Qui sait si, au cours de la dernière décennie, Dave Filoni aurait imaginé que Star Wars Rebels, un produit qui, au départ, était proposé à un public très jeune mais qui, avec le temps, a pu explorer et approfondir l’univers de Star Wars, serait devenu un manga. Akira Aoki est l’auteur de l’adaptation en bande dessinée japonaise, dont le premier volume est disponible sur Amazon.

L’ascension d’Ezra, le garçon de Lothal

Le manga Star Wars Rebels ne comptera que trois volumes, mais ne fera essentiellement qu’adapter la première saison de la série télévisée du même nom centrée sur les exploits du jeune Ezra Bridger.

Et le premier tankobon, composé de trois chapitres principaux intitulés « Le garçon de Lothal » et d’une histoire annexe spéciale dont nous parlerons plus tard, transpose plus ou moins fidèlement les deux premiers épisodes de la série animée de Disney.

Nous suivons l’histoire d’Ezra, un orphelin vagabond qui vit au jour le jour sur Lothal, volant et échappant à l’emprise impériale, qui a étendu il y a quelques années sa domination sur la Galaxie. Un jour, après avoir jeté les yeux sur une riche cargaison d’origine impériale, le protagoniste tombe sur un groupe de rebelles dirigé par le mystérieux Kanan Jarrus.

Le guerrier est accompagné de la Twi’lek Hera Syndulla, d’un Lasat appelé Zeb, de la Mandalorienne Sabine Wren et du petit droïde C1-10P. Après avoir croisé leur chemin, le jeune Ezra rejoint le groupe et fait partie de l’équipage de l’emblématique Wraith, commençant à voyager dans l’espace et allumant les premières étincelles de la rébellion.

Dans la deuxième partie du manga, après avoir échappé aux assaillants, les héros sauvent une communauté wookie retenue captive par une cellule impériale, et c’est à cette occasion qu’Ezra et Kanan dévoilent leurs cartes : le petit Bridger découvre que Jarrus est un Jedi, et se rend compte qu’il semble lui aussi prédisposé aux voies de la Force. Son aventure pour manier un sabre laser commence.

Star Wars Rebels, un manga intergalactique

Bien que le récit soit un peu expédié, le premier volume du manga Star Wars Rebels transpose fidèlement les épisodes initiaux de la série originale, en adaptant les thèmes principaux. Une grande partie de l’histoire se concentre sur le statut d’orphelin d’Ezra et sur le fait qu’il semble avoir trouvé une nouvelle famille parmi les membres des Wraiths, qui l’incitent à utiliser ses capacités pour protéger ce qui lui tient vraiment à cœur.

Dans l’ensemble, la version manga de Star Wars Rebels ne rend pas pleinement justice au design original des personnages : le travail artistique d’Akira Aoki, notamment dans la modélisation des personnages est souvent un peu brouillonne, et il ne devient plus spectaculaire que lors de certains combats, où la direction des combats prend une saveur typiquement « shonen ».

Le style de l’auteur devient plus détaillé lorsqu’il transpose les éléments typiques de l’imagerie de Star Wars, des stormtroopers aux vaisseaux spatiaux, mais devient soudainement plus terne lorsqu’il se concentre sur les visages des protagonistes, qui sont trop « japonais » et stéréotypés.

En revanche, l’histoire contenue dans l’annexe du premier volume est d’un tout autre genre : il s’agit d’un chapitre spécial intitulé « Les Seigneurs des Sith« , qui se concentre sur la figure complexe de Dark Vador et sur les démons intérieurs qui le tourmentent après la mort de Padmé et la trahison de l’Ordre Jedi. Une histoire particulière qui, en 2017, a valu au manga la victoire du concours Star Wars Indie Awards, et qui représente en quelques pages la meilleure partie de tout le volume.

Partager cet article
Publier un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

adbanner