Coco Chat (Cocoland) : pourquoi faut-il être prudent sur ce site ?

Darell Mertens 129k vues

Si vous êtes un adepte de messageries instantanées, alors vous avez sans doute déjà entendu parler de Coco Chat (Cocoland). En effet, outre les réseaux sociaux habituels, cette plateforme de tchat en ligne permet en quelque sorte d’entretenir une vie sociale et même de se faire des ami(e)s. La majorité des internautes s’y rendent soit pour fuir la solitude, pour faire de nouvelles rencontres, pour se faire des ami(e)s et/ou pour faire des conquêtes. Si la plupart des internautes pensent au premier abord que ce site est inoffensif et qu’ils peuvent y discuter librement, protégé par leur pseudonyme, ils peuvent aussi rapidement déchanter. Tout comme nous avons alerté sur le danger du site Omegle, l’utilisation de Coco Chat nécessite la plus grande prudence.

Qu’est ce que Coco Chat ?

Cocoland, Coco.gg, Coco Chat, vous l’aurez compris, notre sujet tourne autour d’un seul site qui peut revêtir ces multiples appellations. En allant directement sur le site coco.gg, on nous indique sans détour qu’il s’agit du « premier site de chat gratuit de France » disposant de plusieurs milliers d’utilisateurs connectés.

Apparemment, on peut tout aussi bien discuter avec les autres utilisateurs soit dans des salons publics, soit dans des « room privés », soit en message privé. Le site se présente ainsi comme un réseau social permettant de faire et de multiplier les rencontres, de développer un réseau de connaissance et même de retrouver des amis.

Mais ce n’est pas tout. L’espace de discussion embarque également une option Webcam. En d’autres termes, les utilisateurs peuvent activer leur caméra à tout moment au moment de leur conversation pour s’envoyer des photos ou discuter en live, toujours en public ou en privé. Il est aussi possible de partager d’autres fichiers, comme des vidéos ou de la musique, et de discuter via son micro dans des salons vocaux.

Un tchat en ligne axé sur la drague

Dans la description de l’application  « Coco Chat Gratuit et Rencontre », avec une indication d’âge de 18 ans et plus, on peut lire : « Notre application va vous permettre de discuter avec des inconnus. Attention, il ne s’agit pas d’un tchat adulte. Vous devez être respectueux des autres et ne pas parler de sujets à caractère sexuelle. En cas de manquement, votre téléphone sera banni. Le tchat permet de faire des rencontres via une salle de discussion ».

Dans la majorité des descriptions du site, il est souvent souligné que le site accueille chaque jour des centaines de célibataires et même des personnes mariées et que sur le site, tout le monde peut s’amuser au jeu de la séduction.

Un accès facilité et une modération laxiste

image du formulaire d'inscription sur Coco.gg

En principe, Coco.gg ne requiert aucune inscription d’aucune sorte. Pour intégrer le forum de discussion, il suffit juste d’aller sur le site, de créer un pseudo, d’indiquer si l’on est un homme ou une femme, de renseigner son âge et son code postal et de cliquer sur « Entrée ». C’est tout.

L’utilisation du site est – en principe aussi – gratuite et permet à tous les internautes, âgés de 18 ans et plus, de région de France ou de profession, d’intégrer la plateforme.

Néanmoins, le site ne dispose pas d’un service de vérification de l’âge et il suffit d’une simple déclaration de majorité pour se connecter. En d’autres termes, un mineur peut entrer sur Cocoland avec une facilité déconcertante et sans aucun contrôle.

De plus, le site ne semble pas appliquer de modération des contenus et des conversations. Les utilisateurs sont donc rarement bannis lorsqu’ils écrivent des messages vulgaires ou à caractère sexuels.

En quoi le Tchat Coco (Cocoland) est un danger ?

Le fait est que le site est accessible à tous, les mineur(e)s inclus, fait du tchat Coco un véritable terrain de chasses pour les délinquants sexuels et les pédophiles.

Pas plus tard qu’en 2019, Ouest France a rapporté qu’un Brestois était parvenu à télécharger 3 000 images et 160 vidéos d’enfants sur le site de tchat Cocoland entre 2013 et 2016. Pour ce faire, il se connectait quotidiennement sur le site, allant même jusqu’à y rester 8 heures par jour quand il ne travaillait pas. Appréhendé par le commissariat de Brest, il a reconnu les faits au tribunal et la procureure a réclamé 18 mois de réclusion criminelle avec sursis, une obligation de travail, de soins et son inscription au registre des délinquants sexuels.

Mais ce n’est pas la seule affaire autour du site Cocoland. En 2014, selon une affaire rapportée par Le Parisien, deux pédophiles s’entretiennent régulièrement avec des mineures sur le tchat en ligne. Une cyberpatrouille de gendarmerie s’est fait passer pour une fillette de 13 ans sur le site. Lors des échanges, les pédophiles disent rapidement à la petite fille qu’ils veulent des photos d’elle, qu’ils veulent lui apprendre les fellations et même lui apprendre à faire l’amour. Les deux ont été respectivement condamnés à 3 ans et 18 mois de prison par le tribunal correctionnel de Compiègne pour corruption de mineurs.

Autre affaire. Cette fois-ci à Troyes et relatée par l’Est Eclair, impliquant des adolescentes mineures au moment des faits qui ont forcé deux filles de 16 ans fragiles et vulnérables à se prostituer. Toutes résidaient dans un foyer de l’agglomération troyenne, mais les deux proxénètes se chargeaient de rédiger des annonces et de prendre les rendez-vous, toujours sur le site Cocoland.

Enfin, selon Ouest France, il est également arrivé à Cholet que deux lycéens piègent des adultes en postant de fausses annonces pour des rencontres sexuelles tarifées sur Coco tchat et arrivent ensuite pour dépouiller les « victimes » de leur argent.

On trouve de tout sur Cocoland

Tous ces faits nous amènent à la conclusion que sur le papier, Cocoland peut être un site de réseautage sympa et accessible à tous mais qu’il n’en reste pas moins dangereux pour les jeunes ados car il est aussi accessible aux personnes mal intentionnées, aux délinquants sexuels, aux pédophiles et aux arnaqueurs en tout genre.

Nous indiquions plus haut que l’accès et l’utilisation du site sont en principe gratuits et ne nécessitent aucune inscription ni enregistrement de données personnelles. Néanmoins, certains utilisateurs se sont plaints sur le forum Commentcamarche que leur compte avait été bloqué et qu’on leur avait demandé de souscrire à une offre premium ou de donner des informations personnelles. Il est même arrivé que le site ait servi à des pirates pour récupérer les contacts des utilisateurs.

Si vous utilisez Coco Chat et que vous faisiez face à l’un de ces problèmes, sachez qu’il est recommandé de ne pas donner lesdites informations et de quitter le site. En revanche, si jusqu’ici votre utilisation du tchat en ligne n’a pas posé problème, la prudence est toujours de mise.

Partager cet article
5 commentaires
  • Bonjour, mon fils de 16 ans fréquente régulièrement le site Coco et je suis très inquiète qu’il y fasse de mauvaises rencontres. Est-ce qu’il existe une possibilité de mettre un contrôle parental sur l’ordinateur de la famille pour rendre ce site inaccessible ? Merci de votre aide

    • Oui c’est possible tu peux installer le logiciel Microsoft family safety sur son pc et son téléphone pour bloquer les sites potentiellement dangereux. Mais en tant qu’ado il pourra aussi facilement le désinstaller. Donc si il ne joue pas le jeu c’est peine perdu.

  • Je comprends que l’attitude de certains utilisateurs sur ce chat puisse choquer, surtout pour les parents qui apprennent que leur enfant va là dessus. Mais pour être honnête ceux qui vont sur ce genre de sites savent très bien à quoi s’attendre. Il faut arrêter d’être naïf, ça reste un site de drague, un peu lourde je l’admets, mais les gens qui vont là dessus y vont pour l’unique raison de trouver des plans c… et non juste pour discuter.

  • Il semble que les opérateurs qui gèrent ce site favorisent volontairement une forme de prostitution de mineures en autorisant des profils de 18 ans (il n’est pas possible de mettre un âge inférieur) à vendre des photos et vidéos de nues ainsi qu’à organiser des rencontres. A de nombreuses occasions des photos de mineures circulent et le fait d’alerter les responsables est le plus souvent passible de bannissement lorsque ce n’est pas le silence absolue. De même, les opérateurs semblent très actifs avec les jeunes profils et utilisent leur statut de modérateurs pour échanger du matériel pornographique à la vue de tous. Certains ne s’en cachant pas et se ventant même de ces parties de chasses. Les salons pour adultes et adultes âgés sont constamment fréquentés par des profils de 18 ans et le plus souvent il s’avère que ces personnes qui se disent escorte ne sont pas majeures. Il suffit de passer quelques heures sur ce coco.gg le soir pour s’en rendre compte. Certains salons enfin sont de véritables plaques tournantes pour la drogue et tout une panoplie de vices et de services sexuels sans distinction d’âge. Aucun enfant ni adolescent ne devrait avoir à fréquenter un tel site et il est étrange que les autorités ne le ferme pas malgrès les nombreuses alertes sur la plateforme Pharos du Ministère de l’Intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

adbanner