Dark Web : tout savoir sur la face obscure du web

Darell Mertens 565 vues

Vous souhaitez découvrir le monde mystérieux du Dark Web (ou Dark Net) ? Vous avez entendu parler des activités illicites qui s’y déroule, mais vous en ignorez tous les rouages et les enjeux ? Dans cet article, nous allons plonger dans l’ombre du dark web, en faisant la lumière sur son histoire, son fonctionnement et les moyens d’y accéder. Nous aborderons également les débats juridiques et éthiques qui l’entourent. De ses origines comme moyen de communication pour les agences gouvernementales à sa réputation actuelle de plaque tournante pour les activités illégales, le darknet à une histoire controversée et sa raison d’être est très différente de ce qu’on entend dans les médias.

Qu’est ce que le Dark Web ?

Le dark web est une partie de l’internet réputée inaccessible par les moteurs de recherche standards tels que Google ou Bing et qui nécessite un navigateur spécialisé pour y accéder. C’est un endroit où les utilisateurs peuvent se livrer à toutes sortes d’activités, licites ou illicites comme le commerce de drogues, d’armes ou encore le recel de données volées ou d’œuvres protégées par le droit d’auteur.

Mais il n’y a pas que des affaires louches sur le dark web, cet espace est également utilisé par ceux qui recherchent la confidentialité pour protéger leur vie. Il est donc important de se rappeler que c’est aussi une partie complexe et multiforme de l’internet, avec ses aspects positifs et négatifs.

Sécurité et préservation de l’anonymat

L’une des principales caractéristiques du dark web est la possibilité pour les utilisateurs de rester anonymes. Pour y parvenir, il s’appuie sur un certain nombre moyens comme The Onion Router (TOR), un navigateur qui crypte le trafic internet et le fait transiter par un réseau de serveurs dispersés dans le monde entier. Il est ainsi difficile pour les autorités de suivre la localisation et d’identifier les utilisateurs avec leur adresse IP.

En plus de TOR, beaucoup d’utilisateurs du dark web utilisent une couche de sécurité supplémentaire avec réseaux privés virtuels (VPN). Les VPN créent une connexion cryptée entre l’appareil de l’utilisateur et un serveur distant, ce qui rend difficile l’interception ou le suivi de son activité.

Parmi les autres mesures de sécurité utilisées figurent l’utilisation des crypto-monnaies pour les transactions financière. Le Bitcoin est réputé pour préserver la confidentialité des paiements, mais Monero est aujourd’hui largement privilégié pour son très haut niveau d’anonymat.

Une réputation qui a évolué au fil du temps

Le dark web a une histoire riche et tumultueuse, et sa réputation n’a pas toujours été aussi terne qu’aujourd’hui. Dans les années 1990, il a d’abord été créé comme un moyen de communication sécurisé pour les agences gouvernementales. Mais lors du boom de l’internet et avec la publication du réseau TOR en 2004, le dark web a commencé à être utilisé à des fins plus diverses.

Depuis 2010, le dark web a souvent fait la une des médias pour des affaires impliquant l’utilisation de places de marché spécialisées dans le commerces de produits illégaux. Il a ensuite été largement utilisé pour héberger des forums et des sites Web clandestins où sont partagés des données piratées, des numéros de cartes bancaires volés et des œuvres protégés.

Toutes ces activités illégales ont largement contribué à la mauvaise réputation au dark web qui se retrouve désormais associé à l’anarchie et aux activités criminelles. Mais il est important de noter qu’il est également utilisé à des fins légales, notamment pour fournir un moyen de communication sécurisé aux journalistes, aux lanceurs d’alertes et aux activistes qui risquent leur vie dans des dictatures.

Il faut tout de même noter que les autorités ont redoublé d’efforts ces dernières années pour réprimer les activités illégales. Grâce à des moyens techniques de pointe, le FBI a pu localiser les administrateurs de plusieurs places de marché importantes et les faire fermer. Cependant, la nature décentralisée du dark net rend difficile une réglementation et un contrôle complets, ce qui rend extrêmement difficile l’anéantissement des activités illégales.

Comment accéder au Dark Web ?

The Onion Router - TOR

Pour accéder au dark web, il est nécessaire d’utiliser des logiciels spécialisés, tels que The Onion Router (TOR) ou des réseaux privés virtuels (VPN). Ces outils permettent de crypter votre activité Internet afin de rester anonyme lorsque vous naviguez.

Accéder au dark net à l’aide de TOR est très simple et peu se faire en 3 étapes très simples :

  • Téléchargez le navigateur TOR sur le site officiel (https://www.torproject.org/).
  • Installez le navigateur sur votre ordinateur.
  • Ouvrez le navigateur TOR et attendez qu’il se connecte au réseau. Cela peut prendre quelques minutes.

Une fois connecté, vous pouvez commencer à naviguer. Pour accéder à un site Web spécifique, vous devez saisir son adresse unique .onion dans la barre d’adresse du navigateur. Toutefois, ces adresses ne sont pas accessibles via les moteurs de recherche standard et doivent être obtenues soit par le bouche à oreille ou via des annuaires en ligne spécialisés.

Il est important de noter que l’utilisation de TOR ou d’un VPN ne garantit pas une protection complète contre le pistage. Il faut aussi être conscient des risques potentiels liés à la navigation sur le dark web, comme l’exposition à des virus informatiques et des trojans, c’est pourquoi nous vous recommandons vivement de vous équiper d’un très bon anti-virus comme MalwareBytes ou Avast.

Considérations légales et éthiques

Débats sur la régulation du dark web

Le dark web est une partie de l’internet largement non réglementée, ce qui a donné lieu à beaucoup de débats animés sur la manière dont il devrait être régi.

Ses défenseurs pensent qu’il faut préserver cet espace car il constitue un endroit où les individus peuvent exercer leur droit à la liberté d’expression et à la vie privée. D’après eux, les réglementation empiéteraient sur ces droits fondamentaux et pourraient avoir des conséquences désastreuses pour certaines personnes en danger de mort. Ils arguent également que cela pourrait avoir des conséquences contraire au but recherché, en favorisant l’émergence de nouveaux espaces clandestins pour la pratique d’activités illégales.

D’autres plaident au contraire pour une réglementation très dure afin de lutter contre les trafics en tous genres. Selon eux, la régulation est la surveillance accrue sont les seuls moyens de casser les réseaux mafieux et permettrait de protéger le public.

En définitive, nous voyons bien que la réglementation du dark net est une question complexe et qu’il n’existe pas de solution facile. Tout le défi réside dans le fait de trouver un équilibre entre la protection des droits individuels et la lutte contre les activités illégales.

Utilisation positive du Dark Web

Beaucoup de gens l’ignorent, mais le dark web est également utilisé à des fins positives. L’anonymat et la sécurité proposés peuvent être essentiels dans les pays où les gouvernements sont oppressifs.

Par exemple, il offre une plateforme sécurisé aux journalistes pour communiquer avec leurs sources et partager des informations sensibles. C’est particulièrement utile dans les pays où règne la censure et lorsque les journalistes risquent d’être emprisonnés pour leurs opinions.

De même, les activistes et les dissidents politiques peuvent utiliser cet outil pour coordonner et communiquer sans craindre de représailles. Les lanceurs d’alertes y trouvent aussi un espace sûr pour dénoncer des actes répréhensibles ou de corruption au sein de leur organisation ou de leur gouvernement.

En définitive, il est important de préciser que si le dark web peut être un outil utile à ces fins positives, il n’est pas sans risque. Si vous souhaitez vous y rendre, il faut avoir conscience que vous pouvez y rencontrer des logiciels malveillants, mais plus grave encore, des personnes malhonnêtes et parfois dangereuses. Il faut donc être extrêmement vigilant.

Partager cet article
Publier un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

adbanner