Netflix créé la polémique pour avoir utilisé l’IA dans un court métrage

Darell Mertens 1.6k vues

L’utilisation d’images générées par l’IA dans l’industrie de l’animation a fait l’objet de débats et de controverses ces derniers temps. Le dernier en date vise directement Netflix, qui a récemment utilisé la technologie de l’IA pour créer les décors et la musique de son film d’animation, « The Dog and The Boy ». Le géant du streaming a justifié sa décision en invoquant la pénurie actuelle de main-d’œuvre dans le secteur de l’animation.

Le milieu artistique vent debout contre Netflix

L’utilisation de l’IA est en train d’irriter le monde l’art, surtout depuis l’apparition de Midjourney et de Dall-E, des technologies capables des générer des images artistiques de très haute qualité en un temps record. Non seulement les artistes y voient une menace importante pour leur métier, mais pointent aussi du doigt des problèmes de droits d’auteur.

Le court métrage « The Boy and The Dog », qui dure un peu plus de trois minutes, a été mis en ligne sur la chaîne YouTube officielle de Netflix Japon par le réalisateur Ryotaro Makihara. Le choix de Netflix d’utiliser l’IA pour cette production a provoqué les réactions extrêmement négatives des artistes, des showrunners et même de plusieurs ingénieurs en intelligence artificielle.

Selon la communauté des artistes d’animation, l’utilisation de l’IA est « un mauvais service rendu à l’avenir de l’industrie de l’animation« . Ils ont également fait remarquer que l’utilisation de cette technologie ne résoudra pas le problème fondamental de la pénurie de main-d’œuvre, et que seule une meilleure rémunération peut susciter des nouvelles vocations dans le métier.

De plus, certains soulignent que l’artiste qui a travaillé avec l’intelligence artificielle dans « The Boy and The Dog » n’est pas crédité correctement puisqu’il est seulement mentionné sous le nom de « IA (+ Humain) », une anonymisation considérée comme un manque de respect pour son travail.

Les conséquences de l’utilisation de l’IA dans le milieu artistique, et plus largement, n’ont pas fini de faire débat. A l’aube de cette révolution technologique, il va devenir urgent d’établir un cadre d’utilisation éthique afin d’éviter que des millions d’emplois disparaissent.

Partager cet article
Publier un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

adbanner