L’ancien PDG de Google s’oppose à une pause dans le développement de l’IA

Raphael Gelin 543 vues

L’ancien PDG de Google, Eric Schmidt, a récemment rejeté les appels à suspendre le développement de systèmes d’intelligence artificielle avancés en raison des craintes liées à la sécurité. Selon lui, un tel retard ne ferait que donner un avantage à la Chine.

Continuer malgré les préoccupations

Lors d’une interview pour l’Australian Financial Review, Schmidt s’est positionné en faveur de la poursuite du développement de l’IA, même s’il a avoué avoir des réserves quant à cette technologie en plein essor. Il a toutefois abondé dans le sens des préoccupations soulevées par Elon Musk et d’autres experts sur les risques potentiels de l’IA pourraient être sous-estimées.

Selon E. Schmidt « La question est de savoir quelle est la bonne réponse. Je ne suis pas en faveur d’une pause de six mois, car cela profiterait simplement à la Chine. »

Il a plutôt plaidé pour la réunion rapide des parties prenantes afin de discuter des mesures de sécurité appropriées.

L’ancien PDG de Google, qui a occupé ce poste de 2001 à 2011, a insisté sur le fait que les chercheurs en intelligence artificielle ne devraient pas mettre en place des systèmes avancés « sans une certaine forme d’atténuation pour les choses négatives qu’ils pourraient engendrer« .

La prise de position de Schmidt survient peu de temps après qu’Elon Musk et plus de 1000 spécialistes aient cosigné une lettre ouverte, appelant à une interruption de six mois dans le développement de l’IA. Ils estiment que cette technologie comporte des « dangers considérables pour la société et l’humanité » si des dispositions adéquates ne sont pas mises en place.

Mettre en place des « garde-fous » appropriés

Bill Gates et Bill Ackman ont également exprimé leur inquiétude quant à la suspension du développement de l’IA, craignant que des entreprises étrangères, notamment chinoises, ne prennent de l’avance sur les États-Unis.

Les avancées en matière d’IA ont suscité un intérêt sans précédent ces derniers mois, notamment en raison du succès retentissant de ChatGPT d’OpenAI, soutenu par Microsoft. Bien que cette technologie ait impressionné par ses réponses réalistes aux questions des utilisateurs, elle a également alimenté les craintes des sceptiques.

Il sera crucial dans les mois à venir de trouver un équilibre entre le développement rapide de l’intelligence artificielle et la mise en place de mesures de sécurité adéquates pour protéger la société et l’humanité. Alors que les débats se poursuivent sur la stratégie idéale à suivre pour le développement de l’intelligence artificielle, parvenir à un accord entre les parties prenantes semble être un véritable défi.

Partager cet article
Publier un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

adbanner